Le Canada se qualifie pour le match pour l'attribution de la médaille d'or!

LONDRES, le 8 septembre 2012 – Le Canada a battu son rival américain 50-49 aujourd'hui en demi-finale du tournoi de rugby en fauteuil roulant des Jeux paralympiques de 2012 à Londres. Le Canada, qui a pris l'avantage en début de match, menait de six points à la mi-temps. Les États-Unis sont revenus à égalité pour la première fois alors qu'il ne restait que 1 minute et 46 secondes dans le temps réglementaire. Le suspense était palpable chez les spectateurs d'un aréna absolument comble.

Dans une dernière minute inimaginable, le joueur américain Chuck Aoki a marqué pour revenir à égalité 49 partout, ce qui a permis au Canada d'effectuer un dernier changement. La recrue Zac Madell est alors sortie pour être remplacée par le vétéran Garett Hickling. Alors que les dernières secondes s'égrenaient, Hickling et Mike Whitehead se sont emparés du ballon, ce qui a forcé les États-Unis à commettre deux fautes défensives en l'espace de quelques secondes pour essayer de reprendre possession du ballon. Alors qu'il restait moins d'une seconde à jouer, Hickling a franchi la ligne de but, ce qui a permis aux Canadiens de l'emporter.

« La clé du match, ça a été que nos quatre gars sont sortis en trombe, prêts à tout donner, bourrés d'énergie », a déclaré Hickling. « Nous avions un plan, nous avions une stratégie. Je pense que nous avons traumatisé les États-Unis. Nous nous en sommes tenus à notre plan et les gars ont continué à travailler et à faire ce qui était nécessaire. »

« Nous avons entamé la partie en pleine confiance », a déclaré le joueur clé Trevor Hirschfield. « Nous savions qu'il nous faudrait les prendre à la gorge très tôt et maintenir la pression. C'est ce que nous avons fait dans le premier quart-temps et ça a très bien marché. Nous savions qu'ils n'abandonneraient pas. Ce sont les États-Unis. Ils ont continué à se battre, encore et encore. Mais au final, nous avons répondu présents. Nous nous en sommes sortis. »

L'entraîneur en chef Kevin Orr s'est avéré moins timide dans ses louanges à l'endroit de ses joueurs.

« Lorsque vous prenez un gars comme Garett Hickling, il va se battre pour vous. Il a le type de leadership dont on a besoin au sein d'une équipe. Garett est un guerrier. Et ce sport demande des guerriers. C'est une guerre. Il faut des guerriers prêts à se lancer dans la bataille et c'est exactement ce qu'ont fait nos gars. »

Orr s'est montré particulièrement satisfait de Hirschfield, qui se situe en bas de l'échelle de classification. « Je pense que c'est grâce à Trevor Hirschfield que nous l'avons emporté », a-t-il déclaré. « Il est le cœur et l'âme de cette équipe. Il était déterminé à l'emporter. »

Zak Madell est le joueur qui a marqué le plus de points pour Équipe Canada avec 14 réalisations, suivi de Trevor Hirschfield, avec 11 points plus un point par équipe, Mike Whitehead avec 11 points, Garett Hickling avec sept points et David Willsie, Ian Chan et Fabian Lavoie avec deux points chacun.

 

Les États-Unis manqueront la médaille d'or en compétition internationale pour la deuxième fois seulement de l'histoire de ce sport. Ils ont été battus par le Canada en finale du Championnat du monde de 2002, puis battus à nouveau par le Canada lors des Jeux paralympiques de 2004, comme l'a montré Murderball, un documentaire récompensé par un Academy Award.

 

Ironie du sort, l'entraîneur en chef du Canada, Kevin Orr, était l'entraîneur de l'équipe américaine lors des Jeux de 2004 à Athènes.

 

« Remporter ce match est difficile à expliquer sur le plan émotionnel », a-t-il déclaré après le match. « Lorsque nous sommes sortis des vestiaires, les Américains pépiaient dans le tunnel, tandis que nos gars avaient le regard fixé vers l'avant, concentrés sur l'objectif. La clé de ce match, c'était la concentration. Nous sommes venus ici et nous avons fait ce que nous devions faire. »

 

« Nous sommes venus ici pour remporter une médaille d'or. Ça n'a aucune importance que nous soyons les outsiders aujourd'hui, demain ou n'importe quand, nous étions venus ici pour gagner », a-t-il ajouté.


La Canada fera sa troisième apparition en finale paralympique, la dernière tentative remontant à 2004. Les Canadiens avaient remporté la médaille d'argent après s'être inclinés face à la Nouvelle-Zélande. Avant les Jeux d'Athènes, le Canada avait participé à la finale pour la médaille d'or lors des Jeux paralympiques de 1996 à Atlanta, où le rugby en fauteuil roulant était encore un sport de démonstration.

Le Canada affrontera l'Australie demain, le 10 septembre, à 14 h 15, dans le match pour la médaille d'or. Ce sera la deuxième fois que le Canada affronte l'Australie lors des Jeux paralympiques de 2012 à Londres. Le Canada avait perdu lors de leur première rencontre, en match de poule, sur le score de 52-64.

Équipe Canada utilisera l'expérience acquise à l'issue du match de poule contre l'Australie pour accroître ses chances de l'emporter demain.

« Il faut que nous sortions des vestiaires avec le même état d'esprit qu'aujourd'hui. Il faut que nous continuions à aller de l'avant. Que nous mettions la pression », a déclaré Hirschfield. « Ils ont un excellent joueur, il faut que nous le fatiguions et que nous le fassions travailler pour chaque but, d'un bout à l'autre du terrain. »

« La composition de notre équipe de départ a changé. Nos jeunes joueurs ont énormément progressé et nous allons venir prêts à envoyer un message », a ajouté Hickling.