Le programme national de sports en fauteuil roulant, à l'intention des personnes ayant un handicap, cherche d'urgence un commanditaire

 (Ottawa, ON) – Le programme Au-delà des limites, qui a présenté des sports en fauteuil roulant à des milliers de personnes ayant un handicap, et recruté des douzaines de paralympiens depuis sa fondation en 1997, est menacé de disparition s'il ne déniche pas un partenaire financier avant le 30 juin.

Le programme Au-delà des limites constitue le premier contact, et parfois le seul, des personnes ayant un handicap avec les sports en fauteuil roulant» a expliqué Duncan Campbell, coordonnateur national du programme Au-delà des limites, qui poursuit : «Nous allons dans les hôpitaux de réadaptation, nous organisons des journées découverte dans les communautés, nous prêtons de l'équipement, et nous faisons pratiquement tout ce qui est nécessaire pour que des personnes ayant un handicap puissent découvrir un sport qui peut changer leur vie.»

Le programme Au-delà des limites collabore avec des organismes provinciaux et nationaux directeurs de sport pour offrir des postes de coordonnateurs du programme dans la plupart des provinces. Tous les ans, des centaines de personnes, ayant toute une gamme de handicaps, participent à ce programme. Quelques-uns d'entre eux, comme le joueur de rugby en fauteuil roulant Trevor Hirschfield, ou encore comme Josh Dueck, spécialiste du ski sur luge, sont allés très loin, jusqu'à remporter des médailles aux Jeux paralympiques. Mais beaucoup d'autres font tout simplement du sport pour leurs loisirs, ce qui leur permet d'acquérir force, confiance et indépendance.

Personne ne connaît mieux que Campbell les bénéfices de la pratique des sports en fauteuil roulant. En effet, après être devenu quadraplégique suite à un accident de plongée, il a inventé le rugby en fauteuil roulant avec quelques amis en 1977. Et aujourd'hui, le rugby en fauteuil roulant est un des sports paralympiques les plus populaires au monde. Grâce à son travail pour le programme Au-delà des limites, Campbell a constaté que la pratique du sport a changé la vie des gens hors des terrains.

«Ce n'est pas une exagération de dire que les sports en fauteuil roulant changent la vie des gens» déclare-t-il. «Notre programme accueille des personnes qui ont subi des blessures médullaires et qui ne savent pas ce que la vie va leur réserver. Quand ils commencent à pratiquer un sport, tout d'un coup ils rencontrent des gens comme eux, ayant le même type de handicap, et qui se portent bien et profitent de la vie depuis des années. Cela leur donne beaucoup de confiance, si bien que peu de temps après, ils obtiennent un emploi ou bien parviennent à vivre de manière indépendante.»

Malheureusement, à cause de changements de priorités de financement, l'existence de ce programme qui fonctionne depuis bientôt vingt ans est menacée. Campbell espère qu'un commanditaire d'envergure nationale va embarquer pour soutenir le programme.

«Nous savons que ce programme fonctionne. Nous savons qu'il s'agit là d'une meilleure pratique» analyse Campbell. «Nous avons juste besoin qu'un partenaire financier embarque avec nous.»