Célébration de la Journée internationale de la femme

Quand les gens pensent au «murderball», les femmes sont probablement la dernière idée qui leur vient à l'esprit. Après tout, le documentaire «Murderball» mis en nomination pour un Oscar en 2004, ne mentionnait même pas que ce sport est mixte, malgré le fait que la Canadienne Erika Schmutz faisait déjà partie de l'équipe à cette époque!

En fait, les femmes jouent au rugby en fauteuil roulant depuis des décennies, et ce à tous les niveaux de compétition. Mais depuis que la IWRF a modifié le règlement pour permettre aux entraîneurs de bénéficier de 0,5 point de plus pour chaque femme sur le terrain, le nombre de femmes qui pratiquent notre sport a augmenté
régulièrement. En 2011, la Saskatchewan a présenté le premier alignement constitué uniquement de femmes, de toute l'histoire du rugby en fauteuil roulant. Et cette année, un nombre record de femmes vont essayer d'être sélectionnées au sein de l'équipe nationale.

Nous sommes fiers d'être des chefs de file mondiaux en matière de recrutement et de développement d'athlètes féminines de rugby en fauteuil roulant. Rien de tout cela ne serait possible sans le courage et la détermination des femmes canadiennes, qui fracassent les fauteuils tout autant que les stéréotypes! En cette Journée internationale de la femme, nous tirons notre chapeau à toutes les joueuses de rugby en fauteuil roulant du Canada.

Et n'oubliez pas de visionner cette vidéo de la première équipe de rugby en fauteuil roulant entièrement féminine, présentée par la Saskatchewan.