Des recherches prouvent les bénéfices du rugby en fauteuil roulant

Les adeptes du rugby en fauteuil roulant savent très bien que le sport procure d'énormes bénéfices aux athlètes, aussi bien sur le terrain qu'à l'extérieur. Il a été prouvé que les personnes ayant un handicap qui pratiquent le sport en fauteuil roulant séjournent moins souvent à l'hôpital, ont moins de complications de santé, sont moins sujets au stress et à la dépression, ont plus d'amis, ont davantage de chances de vivre de manière indépendante, et sont plus actives socialement que les personnes ayant un handicap qui sont inactives.

Mais récemment, les chercheurs ont commencé à documenter ces bénéfices. Notamment, une étude de Lyn G. Litchke, Jan S. Hodges, Eric A. Schmidt, Lisa K. Lloyd, Emily Payne et Christopher J. Russian, récemment publiée dans le Therapeutic Recreation Journal a étudié de près cinq joueurs de rugby en fauteuil roulant et prouvé que ce sport leur apportait de gros bénéfices tant sur le plan physique que mental.

Voici un extrait de l'article :

Voici ce que Sean a répondu à la question : «Est-ce que tu changerais quelque chose à ta situation actuelle?»

«Pas question! Même pas pour marcher à nouveau! Je n'en serais pas là où j'en suis actuellement si je n'avais pas eu de handicap. Pouvoir aller jouer et frapper des gens, juste frapper des gens, contribue à me faire sentir mieux. J'aime vraiment le contact intégral. Aller jusqu'au bout du terrain, alors que je pèse 90 livres, et frapper le plus gros de mes adversaires, sachant très bien que je risque fort de rebondir sans lui causer beaucoup de dommages. Mais quand vous réussissez le plaquage magique, celui où votre adversaire ne vous a pas vu venir, celui que vous avez attendu toute la saison! Vous pensez que c'est un truc de personne normale. J'adore frapper quelqu'un le plus fort que je peux. Ça fait vraiment une différence dans ma vie.»

Pour prendre connaissance de cette étude, cliquez ici.