#30: Stephen Little

Written by Dr. Bob Steadward

Stephen Little est devenu tétraplégique suite à un accident de voiture à haute vitesse, alors qu'il faisait de l'auto-stop dans le Nord du Québec. Il revenait d'Arvida vers Dolbeau en août 1968, après avoir passé ses examens supplémentaires de l’école secondaire pour améliorer ses notes finales avant d'aller à l'université. Après un séjour de deux mois à l'hôpital de Chicoutimi, il est allé à l'Institut de réadaptation de Montréal avant qu'on l'autorise à le quitter au printemps 1969. À cette époque, la réadaptation était très complète, et les gens ayant des lésions à la moelle épinière commençaient à vivre au sein de la communauté, plutôt que dans des installations de soins de longue durée.

Dès qu'on lui a donné son congé du centre de réadaptation, Stephen a repris ses études à l'Université du Nouveau-Brunswick (UNB) à Fredericton à l'été 1969. L'université est située sur un versant assez pentu d'une colline, si bien que Stephen devait faire beaucoup de montées quand il se promenait dans le campus. Heureusement, il sortait tout juste de sa réadaptation et il était prêt à relever ce défi! Plusieurs années plus tard, en 1981, il allait en fait participer à l'organisation du Championnat canadien de basketball en fauteuil roulant sur ce même campus.

Ses années au Nouveau-Brunswick :  1969 à 1982

Alors qu'il était étudiant à l'UNB cet été-là, Stephen a eu connaissance d'une équipe de sports en fauteuil roulant qui s'entraînait en vue des Jeux canadiens en fauteuil roulant qui auraient lieu à Hamilton au mois d'août. Et Barb O’Shea, une ergothérapeute locale, l'a invité à participer à une séance d'entraînement. C'est pendant cette séance qu'il a rencontré Andy Taylor et Judi Cook, tous les deux physiothérapeutes à Fredericton. Andy avait eu connaissance des sports en fauteuil roulant alors qu'il était en Europe, et il avait entrepris de mettre sur pied et d'entraîner une équipe au Nouveau-Brunswick, avec comme complice active et capable son amie Judi. En bout de ligne, Stephen a été sélectionné au sein de l'équipe, aux côtés de dix autres athlètes qui s'entraînaient avec lui, pour participer à ces Jeux à Hamilton.

Et cette première compétition pour lui, à Hamilton, a ouvert les yeux de Stephen. Mis à part l'excitation de prendre son deuxième vol aérien (et son premier comme tétraplégique), voyager et passer par Montréal et Toronto était vraiment excitant! Il a rencontré les membres d'autres équipes alors qu'ils étaient tous transportés par camion jusqu'à l'Université MacMaster. Comme il n'avait jamais joué au basketball avant, Stephen n'était pas un concurrent très fort, et l'équipe du Nouveau-Brunswick a terminé dans la deuxième moitié des équipes inscrites. Mais Stephen est parvenu à gagner une médaille de bronze en nage sur le dos, et cela l'a poussé à continuer à pratiquer les sports en fauteuil roulant à son retour à l'université. Stephen, Sandy Devenney (née Davenport), Judi, Andy, Carl Constantine, Fred Edney, et plusieurs autres sont retournés au Nouveau-Brunswick après les Jeux, et ils ont organisé le club de sports en fauteuil roulant de Elm City. Et parallèlement, Aline et Allen Meade, Frank Henderson, Bob Murray, et Brian Mills ont mis sur pied un autre club à Saint John.

Stephen Little and Team New Brunswick at the 1978 Nationals in St. Johns, Newfoundland & Labrador
Stephen Little et l'équipe du Nouveau-Brunswick aux championnats nationaux de 1978 à St. Johns, Terre-Neuve et Labrador

Lors des années qui ont suivi, une autre équipe a été mise sur pied dans la région de Bathurst par Clarence Bastarache, Lucie Raiche, Camille McGraw et quelques autres. De son côté, John (Jake) Donahue s'entraînait seul à St Stephen. Ensemble, Stephen et plusieurs autres ont constitué l'équipe des sports en fauteuil roulant du NB qui a participé aux Jeux nationaux pendant les quinze années qui ont suivi.

Par rapport au début des années 1960, la formule des compétitions provinciales, nationales et internationales de sports en fauteuil roulant auxquelles Stephen a participé a beaucoup évolué. Dans les premières années, les athlètes participaient à de multiples sports, allant des épreuves traditionnelles d'athlétisme, de tir à l'arc et de natation, à des épreuves plus spécialisées comme le basketball en fauteuil roulant, le volleyball, le tennis de table, le javelot de précision, et le slalom en fauteuil roulant. Stephen a participé à toutes les épreuves de concours en athlétisme, à celles de natation individuelles et par équipes, de tennis de table en simple et en double, de basketball, de volleyball, de pentathlon et aussi à des épreuves spécialisées Au fil des ans, il a remporté des médailles d'or, d'argent et de bronze alors qu'il représentait le Nouveau-Brunswick. Ses camarades du Nouveau-Brunswick étaient aussi très forts, et leur équipe provinciale a remporté le Championnat canadien de volleyball en fauteuil roulant deux années de suite, dans les années 1970.

Les compétitions régionales dans les provinces de l'Atlantique progressaient aussi beaucoup dans les années 1970. Pendant cette période, Stephen a joué le rôle d'organisateur en chef, implantant les sports en fauteuil roulant à l'Île-du-Prince-Édouard, et mettant sur pied une ligue de basketball en fauteuil roulant au Nouveau-Brunswick, composée de Bathurst, Fredericton, et Saint John. Les voyages incessants, la collecte de fonds et l'entraînement les gardaient tous très occupés et les motivaient à améliorer sans cesse leurs performances. Lors d'une compétition de basketball à Charlottetown, on a attribué à Stephen le titre de joueur le plus utile à son équipe. De nombreuses histoires de camaraderie, d'amitié et même d'amour ont eu lieu à cette époque, et beaucoup perdurent encore aujourd'hui.

Compétitions internationales - 1973, 1974 et 1976

Stephen a eu l'honneur de représenter le Canada au sein de trois équipes, dont la taille variait de 20 à 50 personnes. Chaque athlète concourrait dans plusieurs sports, comme c'était la coutume. Les Jeux panaméricains de 1973 ont eu lieu à Lima, au Pérou, et des équipes de tous les coins des Amériques se sont rassemblées pour y participer. Le fait saillant personnel de Stephen à ces Jeux a été sa médaille d'or en nage sur le dos, et sa médaille d'argent à l'épreuve plusieurs nages (medley) de natation.

En 1974, Stephen a été membre de l'équipe canadienne aux Jeux mondiaux de Stoke Mandeville en Angleterre. Même s'il n'a rapporté aucune médaille de ces Jeux, Stephen a beaucoup apprécié la compétition et il y a rencontré beaucoup de gens formidables. À cette époque, l'équipe canadienne de basketball en fauteuil roulant en était à ses balbutiements, et la concurrence était féroce. Mais à partir des années 1980, les équipes masculine et féminine du Canada sont devenues très compétitives, remportant plusieurs championnats au niveau mondial.

Stephen LIttle (left) Clarence Bastarache (center) and Rene Masse (right) at the 1974 Stoke Mandeville Games
Stephen Lattle (à gauche) Clarence Bastarache (au centre) et Rene Masse (à droite) aux Stoke Mandeville de 1974

En 1976, Stephen a de nouveau été invité à faire partie de l'équipe canadienne, cette fois à l'Olympiade de 1976 à Toronto. Une fois de plus, Stephen a bien figuré, mais sans malheureusement rapporter de médaille. Mais la chance de participer à des Jeux dans son pays et de côtoyer tant d'athlète talentueux, et notamment de voir le sauteur en hauteur canadien amputé Arnie Boldt battre le record du monde, a été un vrai émerveillement pour Stephen.

Les années en Saskatchewan -  de 1982 à 1984

En 1982 Stephen a déménagé à Saskatoon pour son travail, et il s'est immédiatement joint à la ligue de basketball en fauteuil roulant. Même si les distances étaient plus grandes qu'au Nouveau-Brunswick, son équipe est parvenue à participer à des tournois locaux et régionaux en Alberta et au Manitoba. Leur équipe provinciale était très compétitive.

Le fait saillant de son séjour en Saskatchewan a été l'accueil et l'organisation du Tournoi national de basketball en fauteuil roulant en 1984. À ce jour, Stephen est toujours en contact avec plusieurs athlètes de la Saskatchewan avec qui il a concouru.

Les années en Ontario – de 1984 à 1988.

Après avoir déménagé à Toronto, Stephen est entré en relation avec Chris Stoddart, un de ses concurrents directs, qui a facilité sa participation à la ligue locale de basketball en fauteuil roulant de la ville. Mais malheureusement, à cette époque, Stephen voyageait beaucoup pour son travail, si bien qu'il ne pouvait plus consacrer suffisamment de temps au sport pour demeurer compétitif. Il a donc pris la décision de prendre sa retraite du sport de compétition.

Dernières pensées

Stephen Little déclare que les sports en fauteuil roulant ont été «bons pour lui, dans les deux sens du terme». Ce que les athlètes ont fait en se rassemblant pour faire du sport, c'est précisément sensibiliser les gens et leur faire apprécier la lutte et les accomplissements des personnes ayant un handicap, car grâce aux sports en fauteuil roulant ces notions se sont beaucoup répandues au Canada, tout comme beaucoup d'obstacles ont été aplanis. Une démonstration de sport en fauteuil roulant dans une petite communauté était souvent l'élément déclencheur qui faisait réaliser aux gens que les personnes ayant un handicap pouvaient être actives et faire partie d'une communauté élargie.

Le monde des sports en fauteuil roulant a beaucoup évolué au cours des années 1980, les Jeux paralympiques et les championnats du monde spécialisés devenant la norme. Le basketball, le tir à l'arc et le tir au pistolet en fauteuil roulant se sont intégrés à leurs organisations valides correspondantes. On peut attribuer tous les succès que les athlètes ayant un handicap travaillant d'arrache-pied connaissent aujourd'hui à un petit groupe d'athlètes de tous les coins du Canada qui ont été les pionniers des sports en fauteuil roulant et qui ont brisé les barrières à l'intégration.

Stephen Little competing for Team New Brunswick in 1974
Stephen Little en compétition pour Équipe Nouveau-Brunswick en 1974