#24: Stan Stronge

par Kathy Newman

Stan Stronge, qu'on appelait amicalement le «grand-papa des sports en fauteuil roulant», a joué un rôle essentiel dans la croissance des sports en fauteuil roulant partout au Canada, et surtout dans sa province d'origine, la Colombie-Britannique. Né le 10 décembre 1910, Stan Stronge a fait une carrière de nageur de longue distance de haut niveau, remportant de nombreuses courses organisées à Burrard Inlet, en Colombie-Britannique. Jeune adulte, il excellait aussi au soccer, certains le considérant comme le meilleur gardien de but de la ligue de Vancouver. En 1936, avec son équipe des Royals de New Westminster, il a remporté le Championnat canadien, et on lui a même demandé de faire de essais pour intégrer une équipe de première division anglaise. 

Mais sa carrière potentielle de joueur de soccer professionnel en Europe a pris fin soudainement en 1939, alors qu'à 29 ans, Stan a été blessé lorsqu'il se rendait au travail, alors qu'on énorme arbre Douglas de Menzies s'est écrasé sur sa voiture, du côté du chauffeur, pendant un orage. Avant la Deuxième guerre mondiale, l'espérance de vie d'un tétraplégique était de moins de quatre ans, et pour certains, l'idée d'avoir un emploi, de faire du sport, ou même d'avoir une vie sociale était très difficile à imaginer. Mais Stan avait ses propres idées à propos de ce que son nouvel avenir lui réserverait. 

Stan est donc devenu un joueur, mentor et motivateur pour les autres, inspirant des joueurs comme Gene Reimer, Kevin Earl, Peter Colistro, Jeff Standfield, Reg McClellan, et Rick Hansen, les poussant à être actifs, aussi bien sur les terrains de sport qu'hors des terrains. En 1950, il s'est joint à Doug Mowat et à d'autres athlètes pour former la première équipe de basketball en fauteuil roulant de la Colombie-Britannique, les Dueck Powerglides. Quinze ans après son accident, Stan est devenu le premier conseiller en réhabilitation de la Colombie-Britannique. 

Pendant toute cette période, Stan a continué à être un athlète hors pair, et notamment en natation et en basketball en fauteuil roulant. Il a également joué un rôle important dans la création de l'Association canadienne des sports en fauteuil roulant, et dédié un nombre incalculable d'heures à organiser la participation de la Colombie-Britannique aux Jeux para panaméricains, et ce jusqu'à sa retraite. Il s'est aussi intéressé au rôle d'entraîneur, qu'il a assumé jusqu'aux années 1960, 1970 et même 1980, en restant engagé à titre d'entraîneur de natation, de gérant d'équipe de basketball, et de président du comité des règlements de l'ACSFR. 

Même après son intronisation au Temple de la renommée de la CB en 1980, aussi bien à titre d'athlète que de bâtisseur, Stan a fondé la Maple Leafe Wheelchair Basketball Society, et est demeuré actif dans le domaine du basketball en fauteuil roulant jusqu'à son décès survenu le 26 août 1991. 

En reconnaissance de ses efforts bénévoles et de ses contributions aux sports en fauteuil roulant, Stan a reçu l'Ordre du Canada, on lui a remis les clefs de la Ville de Vancouver, et on a baptisé une piscine en son nom au centre George Pearson. Bénévole par excellence des sports en fauteuil roulant, Stan a été nommé tant de fois nommé bénévole de l'année de l'ACSFR-CB que ce prix a finalement été baptisé le Prix Stan Stronge. 

Aujourd'hui on se souvient de Stan non seulement comme d'un athlète et d'un activiste, mais aussi comme un bâtisseur des sports en fauteuil roulant, dont le legs perdure à ce jour.