#4: Jeux panaméricains de sports en fauteuil roulant de Winnipeg 1967

Écrit par Dr. Robert D. Steadward

Pendant la première moitié des années 1960, plusieurs membres de l'Association canadienne des paraplégiques (ACP) ont commencé à faire des expériences avec la radio HAM, un type de radio amateur, et de bouche à oreille, les divers clubs de sports en fauteuil roulant ont commencé à communiquer les uns avec les autres de façon régulière. Les enthousiastes des sports en fauteuil roulant disposaient maintenant d'une tribune pour discuter de la création d'une association nationale des sports en fauteuil roulant.

En 1966, les deuxièmes Jeux du Commonwealth pour les paraplégiques ont eu lieu à Kingston, en Jamaïque, et c'est à ces Jeux que Ben Reimer, de Winnipeg, a représenté le Canada. Et ce sont en partie les succès de Reimer qui ont motivé Al Simpson et plusieurs autres natifs de Winnipeg d'approcher le comité organisateur des Jeux panaméricains de Winnipeg, prévus pour l'été 1967, pour leur demander d'inclure au programme une partie de basketball en fauteuil roulant. Leur demande a été initialement rejetée, mais cela ne les a pas assez découragés pour les faire renoncer.

Sous le leadership d'Allan Simpson, un groupe de partisans d'un club qui se réunissait les lundis soirs a commencé à communiquer avec plusieurs de leurs homologues aux États-Unis, en Jamaïque, à Trinidad et Tobago, et en Argentine. Collectivement, ce groupe a commencé à étudier la possibilité d'organiser des Jeux panaméricains parallèles pour les athlètes ayant un handicap. Cette réunion n'aurait pas nécessairement été organisée purement pour l'amour du sport, mais plutôt pour faire accepter les sports en fauteuil roulant sur le plan social, et combattre le mythe que les personnes ayant un handicap sont un fardeau pour la société.

Le désir et l'énergie de Simpson l'ont poussé à diriger une manifestation, en septembre 1966, devant l'hôtel de Winnipeg où résidait le comité organisateur des Jeux panaméricains. Les manifestants savaient qu'ils ne pourraient pas «faire irruption» dans le programme des Jeux panaméricains «normaux», parce qu'ils avaient découvert que le comité organisateur devait respecter certaines politiques olympiques. Ils espéraient néanmoins que des Jeux parallèles puissent être reconnus. Et éventuellement, le comité organisateur des Jeux panaméricains a accepté de reconnaître la création d'une section des sports en fauteuil roulant au sein des Jeux panaméricains.

Alors que le groupe du Manitoba se préparait pour les Jeux, l'ACP communiquait avec des gens de tous les coins du pays, par l'entremise du réseau radiophonique HAM, précédemment mentionné. Les liaisons avaient lieu à 11 h 00 les samedis matin, heure de Winnipeg, sur la bande de 20 mètres de 14160 KCS. C'est par l'entremise de cette connexion que Al Simpson, Doug Mowat, Harry Beardsell et Vic Cue ont commencé à débattre de la nécessité de la mise en place d'une association nationale des sports en fauteuil roulant.

Et le 8 août 1967, les Jeux panaméricains de sports en fauteuil roulant de Winnipeg étaient officiellement ouverts, réunissant des athlètes venant d'Argentine, de Jamaïque, du Mexique, de Trinidad et Tobago, du Canada et des États-Unis. Le Canada y était représenté par 60 athlètes, qui portaient des blazers marron, des cravates en tartan du centenaire, et des gilets de flanelle gris à la cérémonie d'ouverture. Ces Jeux ont été perçus comme étant une grande réussite!