#26: Doug Lyons

Écrit par Donald Royer

Natif de Valleyfield, cet imposant gaillard s’engage dans le Service de police de Drummondville en 1961.

Démontre un intérêt marqué non seulement pour le sport en pratiquant assidûment le judo et le culturisme mais également pour la peinture en travaillant avec son père, un artiste-peintre dans l’âme.

En 1970, en répondant à un appel en lien avec un vol à main armée, sa vie à été complètement chamboulée. Premier arrivé sur les lieux du délit, il se retrouve face à face avec cinq (5) braqueurs lourdement armés. L’un d’entre eux a  immédiatement fait feu en sa direction avec une mitraillette, l’atteignant de deux balles. L’une d’entre elles a malheureusement atteint la moelle épinière entraînant une paralysie des membres inférieurs et l’obligeant à utiliser un fauteuil roulant pour ses déplacements dans la vie de tous les jours.

« Cet événement a changé toute ma vie » confie l’ex-policier.

Après une longue période de réadaptation, Doug démontre un intérêt pour le sport en fauteuil roulant suite à une invitation de la Fédération des loisirs et sports pour personnes handicapées du Québec. C’est le début d’une fructueuse carrière dans le milieu de l’athlétisme-lancers et de la dynamophilie.

Participe à ses premiers Jeux canadiens en 1974 où il se couvre de gloire et à de nombreuses autres compétitions tant sur la scène québécoise, canadienne, panaméricaine et internationale. 

Élu  Athlète de l’année en 1975 lors du Gala Sports Québec, une première pour un athlète en fauteuil roulant.

À noter particulièrement : une médaille d’or au lancer du poids et une de bronze au lancer du disque lors des Jeux paralympiques de 1976 à Toronto et une médaille d’or au lancer du poids lors des Jeux paralympiques de 1980 à Arnhem au Pays-Bas.

A été détenteur du record mondial du lancer du poids dans les années 80 avec un jet de 9m80, une marque qui tient toujours le haut du pavé au niveau canadien.

Comme bricoleur, il n’a pas son pareil. Dans son atelier de mécanique à Drummondville, il a apporté de nombreuses modifications au fauteuil roulant de course de façon à les rendre plus performants. Il a conçu des rouleaux d’entraînement afin de permettre aux athlètes de s’entraîner en période hivernale. Il a également modifié des appareils de musculation afin de les rendre accessible à tous. Et la liste pourrait continuer.

Une fois à la retraite comme athlète, Doug s’est établi en Floride sans doute pour bénéficier des chauds rayons du soleil mais sans pour autant abandonner sa passion pour la peinture.

Établi maintenant à Richmond en Estrie depuis une quinzaine d’années, il mène une vie paisible sur son petit lopin de terre tout en consacrant une bonne partie de son temps à son hobby préféré soit la peinture.

Élu au Temple de la renommée de Parasports Québec en 2005 – Section André Viger.

Le moins que l’on puisse écrire c’est ce que ce monsieur a eu un parcours exceptionnel qu’il fallait souligner.