#9: Chantal Petitclerc

Écrit par Donald Royer 

Chantal Petitclerc est née le 15 décembre 1969 à Saint-Marc-des-Carrières, au Québec. En 1983, alors qu'elle avait 13 ans, elle a perdu l'usage de ses deux jambes suite à un accident dans une ferme d'un ami, quand une lourde porte de grange lui est tombée dessus, brisant sa moelle épinière.

On lui a présenté le sport à l’école secondaire, quand son professeur d'éducation physique l'a convaincue d'essayer la natation pendant sa pause de déjeuner, parce qu'elle ne pouvait pas participer aux cours d'éducation physique. Et son professeur a pris l'habitude, pendant les quatre années qui ont suivi, d'aller accompagner Chantal pendant son heure de lunch, pour lui montrer comment nager, pour développer sa force physique et sa résistance. En bout de ligne, la natation a aidé Chantal à découvrir sa volonté compétitive, quelque chose qu'elle ignorait avoir avant son accident.

En 1987, alors qu'elle avait 18 ans, Chantal a rencontré Pierre Pomerleau, un entraîneur d'athlètes en fauteuil roulant à l'Université Laval, de la ville de Québec, qui lui a présenté les sports en fauteuil roulant. Et Chantal a participé à sa première course, avec un fauteuil roulant «fait maison». Malgré le fait qu'elle se soit classée en dernière position de cette course, Chantal avait attrapé le virus de la course en fauteuil roulant, et le meilleur était à venir.

Chantal a alors été étudier les sciences sociales au CEGEP de Sainte-Foy, puis l'histoire à l'Université de l'Alberta à Edmonton. Et c'est précisément à l'Université de l'Alberta qu'elle a commencé à s'entraîner avec Peter Eriksson, qui demeure encore à ce jour son entraîneur et son ami. Eriksson a aidé Chantal a devenir plus forte sur le plan mental pour les courses en fauteuil roulant, si bien qu'elle est devenue une des meilleures coureuses en fauteuil roulant du monde.

Chantal se définit comme une athlète de haut niveau, pas comme une personne ayant un handicap. Sa détermination et sa volonté de gagner la distinguent de beaucoup d'autres, et en particulier de ses adversaires.

En athlétisme, son palmarès parle de lui-même. En effet, Chantal a participé à ses premiers Jeux paralympiques à Barcelone en 1992, et elle y a remporté deux médailles de bronze, au 200 m féminin et au 800 m féminin. Puis, aux Jeux paralympiques d'Atlanta en 1996, Chantal a établi un nouveau record du monde au 100 m, dans un temps de 16,70 secondes, en plus de remporter la course de 200 m dans un temps de 29,41 secondes. Et elle a aussi remporté des médailles d'argent au 400 m, au 800 m, et au 1 500 m. Puis elle a participé aux Jeux paralympiques de Sydney, d'Athènes et de Beijing.

Chantal at the 1996 Summer Paralympics
Chantal participe aux Jeux paralympiques de 1996 à Atlanta, aux États-Unis

Aux Jeux paralympiques de Beijing en 2008, Chantal a remporté un total de cinq médailles d'or, au 100 m, 200 m, 400 m, 800 m, et 1 500 m féminins. À cette occasion, elle a aussi battu le record du monde du 200 m féminin en 27,52 secondes, et celui du 800 m dans un temps de une minute et 45,19 secondes. Ces deux victoires ont été particulièrement impressionnantes car les deux finales n'étaient disputées qu'à 90 minutes l'une de l'autre.

Chantal a également accumulé de multiples honneurs, très mérités, et notamment :

1.  en 2008, Chantal est devenue la deuxième athlète en fauteuil roulant, Rick Hansen étant le premier, à remporter le trophée Lou Marsh d'athlète par excellence de l'année au Canada;

2.  également en 2008, Chantal a été nommée athlète féminine par excellence de l'année au Canada;

3.  en 2009, elle a été élevée au rang de Compagnon de l'Ordre du Canada, en reconnaissance de ses prouesses et de son mérite exceptionnels.

Après sa retraite de la compétition aux Jeux paralympiques en 2008, Chantal a continué à soutenir le mouvement paralympique canadien. Elle a notamment été porte-parole du Défi Sportif pendant de nombreuses années, et elle est devenue une oratrice très en demande. En 2010, elle a été intronisée au Temple de la renommée des sports du Canada. Elle a aussi  été nommée chef de mission de la délégation canadienne aux Jeux du Commonwealth de Glasgow en 2014, et aux Jeux paralympiques de 2016 à Rio de Janeiro. Et le 18 mars 2016, elle a été nommée membre du Sénat du Canada.

À ce jour, Chantal est apparue dans de nombreuses publicités, elle a couvert des événements sportifs comme les Jeux para panaméricains à la télévision, et on lui demande fréquemment de passer des entrevues. À titre d'athlète, Chantal a été une athlète exceptionnelle, mais elle est aussi maintenant une fantastique ambassadrice du mouvement paralympique, où qu'elle aille.